Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hero Assassine CamerounIl  y a de cela quelques mois. la Fondation Moumié  demandait aux députés camerounais d’introduire dans un projet de loi des textes relatifs à la réhabilitation de nos héros indépendantistes. Pour la Fondation Moumié il s’agissait d’interpeller et de solliciter le soutien des députés camerounais de faire oeuvre de mémoire qui consiste à rendre justice à tous ceux qui, quoi qu’ayant fait l’histoire, n’ont pas été favorisés par celle-ci. La Fondation Moumié a ainsi sollicité les députés camerounais afin qu’ils puissent inscrire ces points à l’ordre du jour de leur séance ordinaire à l’assemblée nationale. Le courrier est finalement à bon port et l'on attend toujours la réaction de ces dernier

 

En dehors de ceux de nos nationalistes qui ont été assassiné au Cameroun, beaucoup d'entre eux, tous membres de l'UPC ( l'Union des Populations du Cameroun)  ont trouvé la mort dans diverses circonstances loin de leur terre natale. Félix-Roland Moumié par exemple, par ailleurs président national de l’Upc, a été empoisonné au thallium à Genève le 3 novembre 1960 et inhumé au cimetière de Conakry en Guinée où sa dépouille aurait été saccagée et emportée par des inconnus. 

 

Um Nyobe, Félix Moumié, Ossendé Afana, Ernest Ouandié, Douala Manga Bell, Martin Paul Samba, Réné Jam Afane, Minkyo Bamba pour ne citer que ceux-là, font partie selon la Fondation Moumié du cercle très fermé des Camerounais qui, à un moment de l’histoire ont rêvé ambitieux et meilleur pour le Cameroun chacun dans son champ d’activité.
 
Selon le journal La Voix du Cameroun n°356 du 26 février 1970, l'on dénombre des militants de  l’Upc morts ou inhumés à Conakry en Guinée parmi lesquels on peut citer Robert Ekwalla, membre du bureau de l’Upc; Paul Bernard Kemayou, Chef Supérieur  Bangou; Constantin Ngoa, trésorier de l’Upc en exil;   Jacques Tchifendjen dit Missipo, chef du matériel  de l’Upc; François Hobbock membre du bureau de l’Upc; Mathurin Yanguié, membre du bureau de l’Upc; Athanase  Ngounou, Paul KamahaNjiné Pierre  dit la fusée,etc. , membres  de l’Upc.
 
Selon La Nouvelle Expression Mai 2010 , plusieurs autres d'entre eux  sont morts dans d’autres pays. C’est le cas de François Fosso, Secrétaire général de la Jeunesse démocratique du Cameroun (Jdc) qui est décédé à Paris en France. C’est aussi le cas Jean-Marie Manga, mort à Khartoum au Soudan. D’autres encore sont décédés dans les mêmes pays ou ailleurs dans l’anonymat total.

 

A ce jour, aucune recherche n'est engagée pour permettre de procéder à une liste exhaustive de ces patriotes. La Fondation Moumié lance ainsi un vibrant appel à tous ceux qui de près ou de loin possèdent des informations concordantes sur ces valeureux citoyens qui ont perdu leur vie pour la bonne cause dont le pouvoir néocolonial actuel continue à leur dénier toute valeur.

 

Vous pouvez nous écrire à l'email suivant:  fondation_moumie@yahoo.com

 

La Fondation Moumie

Tag(s) : #Flash- back dans l'histoire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :