Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réunis le samedi 25 juillet  dernier dans la salle de la Coordination Générale des Etudiants Etrangers (CGEE) de l’Université Catholique de Louvain-la-neuve (UCL) en Belgique,la Fondation Moumié a redéfini en assemblée générale ordinaire les nouveaux axes de son combat dans la réhabilitation des héros africains en général et camerounais en particulier.Des délégués venus du Royaume Uni, de Suisse, de France... ont participé à cette rencontre qui visait non seulement, à procéder comme le stipule les statuts et règlement intérieure de la Fondation à renouveler le bureau et à procéder à la redéfinition des nouveaux axes de travail

Ce samedi matin l’ambiance est donc consacrée à la continuation selon les organisateurs, à la perpétuité des oeuvres entamés par nos différents héros. Un hommage particulier a été rendu à Um Nyobé, Ernest Ouandié, Ossendé Afana, Madame Moumié, Bruno Ossebi, Atsutsé Agbobli, Goungaye Wanfiyo etc.


Enjeux


Tout compte fait, la question de la réhabilitation de Félix Moumié, la relance de son procès, des investigations pour retrouver sa dépouille exhumée lors du réaménagement du carré français du cimétière où elle reposait à Conakry en Guinée, la demande de déclassification du dossier de son assassinat aux Français et aux Suisses, la Grand-Rue à Genève qui devrait devenir la rue Félix Moumié etc. est revenue sur la table


La Fondation Moumié s'est donnée également pour objectif à court terme à travers la réhabilitation des auteurs de l’hymne national du Cameroun, de procéder à la construction de la tombe de Réné Jam Afane et Samuel Minkyo Bamba, de suggérer à l'Assemblée nationale du Cameroun de voter une loi relative à l'enseignement obligatoire de leur histoire dans les écoles camerounaises et enfin de suggérer à l'Etat du Cameroun de construire un mausolée aux environs de l’école de Foulassi à la  mémoire de ces deux compositeurs de l'hymne national du Cameroun.


La question du « non-lieu » dans les investigations sur la disparition de résistants africains. « Crimes de sang restés impunis » est aussi revenue sur la table. Exemples de Bruno Ossebi, Atsutsé Agbobli, Goungaye Wanfiyo, etc.


Un jour d'intenses  travaux a suffi pour jeter les nouvelles bases d’un combat sans appel pour la réhabilitation des héros africains. Le ton est donné. La Fondation Moumié a également cogité sur le « non- lieu » dans les investigations sur la disparition de résistants africains. « Crimes de sang restés impunis ». Exemples de Bruno Ossebi, Atsutsé Agbobli, Goungaye Wanfiyo, etc.


L’essentiel aujourd’hui se trouve dans le répertoire d’actions à mobiliser. Comment procéder pour réussir à réaliser tous ces projets parmi tant d'autres ? “L’heure est à l’action” clarifie Thierry Amougou. Action oui, et ensuite réconciliation avec notre propre histoire.


Lobbying


Sur le champ politique aussi, des actions destinées à attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur la situation critique du Cameroun ne sont pas à négliger affirme Jean-Pierre Djemba, membre de la Fondation, venu de Paris pour la circonstance


La responsabilité des multinationales, l'analyse de l’impact sur les droits humains, obligatoire pour toutes les compagnies minières et pétrolières.Exiger une aide internationale transparente et rationnelle pour tous. Dénoncer les détournements des fonds publics africains, dénoncer les crimes de guerre et alerter les risques de guerre, collaboration avec Small Arms Survey, et le Centre pour le contrôle démocratique des forces armées, DCAF, Genève... Ces différents  points ont été évoqués

Ce Samedi à 17 heures, les travaux sanctionnant cette assemblée générale de la Fondation Moumié se sont achevés par l'élection des nouveaux membres du bureau


À la suite de la présentation des différentes candidatures, les participants procéderont à un vote à l'issu duquel un nouveau bureau a été mis sur pied pour un mandat de trois ans


En résumé, voici la constitution du Bureau exécutif qui se dégage des élections

- Président : Thierry Amougou
- Vice-président : Clarice Simo
- Secrétaire-général : Rebecca Tickle
- Trésorier : Hugues Nguefang
- Responsable de la communication: Hugues Seumo


Trois conseillers spéciaux :


- Maître Touko Amédée, conseiller juridique
- Djemba Jean-Pierre, conseiller en communication
- Docteur Mpacko-Foaleng Hortense, Conseillère


L’assemblée générale a fermement recommandé à la nouvelle équipe de tout mettre en œuvre pour réaliser les différents projets en cours, une feuille de route a également été rendue publique


Un comité technique a également été mis sur pied pour préparer le déplacement d'un membre de la Fondation pour le Cameroun et la Guinée au sujet respectivement du Prix Moumié et du dossier relatif à la disparition de la dépouille de Félix Moumié du cimetière où il avait été inhumé en Guinée. Selon Rebecca Tickle, la secrétaire de la Fondation, le Prix Moumié connaîtra désormais une extension dans d’autres pays d’Afrique, Idem pour les lauréats qui seront désormais panafricains. Les actes du dernier Prix Moumié seront également publiés dans les jours à venir et disponibles sur ce blog.


La Cellule de Communication

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :