Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marthe Moumié, epouse du nationaliste  Félix Moumié, assassiné à Genève par les Services Secrets français en 1960 est morte dans la nuit du Jeudi au Vendredi à quelques mètre de la Mairie d’Ebolowa de suite de viol autour de 21 h30 mn . L'annonce est faite  par une correspondance de l'Elite mis en ligne ce jour sur le site camer.be Lire la suite du texte.

Selon le Medecin on  a vu du sperme dans son sexe » mais selon ses proches c’est la piste de l’assassinat qui est évoquée.« Comment une femme africaine a-t-elle pu vivre en échappant à plusieurs tentatives d'assassinat? Où a-t-elle trouvé la force et le courage de tenir tête aux colons français et à Pierre Mesmer, à l'époque, administrateur des colonies? »

Ces phrases sont du président algérien Ben Bella dans la  préface du livre biographique  de Marthe avec une description de la vie et de la mort du Docteur Félix Moumié à ses côtés, mais aussi une toute petite partie de la vie et de la mort d'un nationaliste très peu connu  de la Guinée Equatoriale, Athanasio Ndong, lui aussi assassiné mais par le premier président, très sanguinaire, de la Guinée Equatoraile, Macias Nguéma.

Dans ce livre déjà Mathe raconte comment , après la mort de son mari , elle a été torturé dans les géôles de la Guinée Equatoriale voisine puis du Cameroun durant 5 ans.
49 ans après un combat qui reste d’actualité madame veuve Moumié née Ekemeyong Marthe n’aura pas eu la chance de realiser son vœux le plus chèr « faire rentrer les reste de mon mari au Cameroun »

49 ans après  le combat reste entier comme le disait Sekou Touré « Il n y a pas   de de liberté sans dignité :nous préférons la Liberté  dans la pauvreté à la richesse dans l’Esclavage »

Marthe Ekemeyong Moumié est née le 4 septembre 1931 au Cameroun. Elle a milité toute sa vie contre le colonialisme et pour les indépendances africaines. Son combat symbolise le sacrifice des femmes pour la liberté et la dignité de l'Afrique. Elle était la veuve du nationaliste camerounais Félix Roland Moumié, assassiné à Genève en 1960. 

© Correspondance : Depuis Bertoua Capitale regionale de l’Est avec la contribution de Engolo Eboutou Jean à Ebolowa Ernest PEKEUHO ,L’ELITE
Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0